Biohaff Emeschbaach : Agriculture, nature et biodiversité

, par Ekkehart Schmidt

En mars 2011, la nouvelle entité « natur&ëmwelt » a organisé son premier congrès, en se présentant comme une union d’organisations reconnues au Grand-Duché et qui ont connu de grands succès pendant les dernières décennies. En l’occurrence, il s’agit des a.s.b.l. Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga, Natura, D’Haus vun der Natur et de la Fondation Hëllef fir d’Natur qui œuvrent ensemble pour la protection de la nature, sur le plan national et international, sous un nom et un emblème communs. Une nouvelle identité vient d’être crée, mais l’objectif commun des partenaires reste le même : sauvegarde de la biodiversité dans un paysage naturel et culturel varié.

Parmi eux, l’activité de la Fondation Hëllef fir d’Natur et de ses associations membres est basée sur le constat que de multiples menaces pèsent sur l’environnement naturel et que ces dangers ne sauraient être contrés autrement que par un effort commun. C’est ainsi que la Fondation s’investit concrètement et avec succès depuis 1982 pour la sauvegarde de la nature.

Les cinq principaux domaines d’activités de cet organisme d’utilité publique sont l’acquisition et la gestion de réserves naturelles de façon à assurer la protection concrète de la nature, études et recherches scientifiques appliquées, projets nationaux, interrégionaux et européens ayant comme objectif principal la préservation et la promotion de l’environnement naturel, information et sensibilisation relatives à la sauvegarde de la nature, la collecte de fonds pour financer les acquisitions et la gestion des réserves naturelles et l’achat, l’entretien et l’aménagement de zones naturelles à protéger.

Afin de promouvoir des modes de production agricole durables, respectueuses des ressources naturelles, de soutenir l’agriculture biologique et de mettre en œuvre les programmes « biodiversité » et « agri-environnementaux », la fondation a lancé un projet complexe intitulé « agriculture, nature et biodiversité ». Essentiellement, il s’agit de continuer la politique d’acquisitions permettant le développement de nouvelles réserves naturelles. Pour l’exécution du projet, natur&ëmwelt / Fondation Hëllef fir d’Natur a obtenu en février 2011 un crédit d’investissement pour l’achat d’une ferme conventionnelle et inoccupée dans le nord de la commune de Wincrange à Emeschbach (voir les photos à droite). Le montant du crédit accordée par etika et la BCEE s’élève à 1,3 millions d’euros sur une durée de 20 ans.

Les terres agricoles entourant cette ancienne ferme (1850) vont être gerées à partir d’octobre de cette année par trois partenaires : Le Forum pour l’Emploi avec son Projet « Am Geartchen », le Comité Nationale de Défense Sociale avec son Projet « Naturaarbechten », ainsi que l’exploitation agricole biologique Naturhaff, située à Derenbach.

Déjà jusqu’à maintenant l’exploitation Naturhaff cumulait de nombreuses activités comme l’entretien de 40ha de prés et prairies à haute biodiversité, l’élevage de races rustiques et menacées de bovins, ovins et porcins, la commercialisation en vente directe de leur viande ainsi que de nombreuses plantations de haies, arbres et arbres fruitiers. Ces engagements avaient été récompensés en novembre 2010 avec la remise du prix Bio-Agrar pour le projet « La biodiversité comme partie intégrante du concept Naturhaff ». Afin d’utiliser ce prix à bon escient, la plantation d’une haie avait été organisée.

Dans le cadre du projet « Agriculture, nature et biodiversité » de natur&ëmwelt ce travail va continuer. On vise à une valorisation écologique du paysage ardennais par la création de nouveaux habitats, de nouvelles structures et de couloirs de liaisons écologiques. La sensibilisation et le monitoring de la biodiversité en milieu rural, l’information sur le patrimoine naturel régional et le réseau Natura 2000 font aussi objet du projet. Un autre objectif est la contribution à la recherche sur les modes de production biologiques.

« L’ajout de 30 ha de surfaces agricoles exploités sur le mode de l’agriculture biologique, dont 5 ha de légumes biologiques est pour nous le meilleur moyen de permettre une exploitation durable des ressources naturelles et de réduire l’impact sur l’environnement », explique Gilles Weber. Dans le cadre de la création du réseau Natura 2000 et des corridors de liaisons indispensables à l’habitat d’une grande diversité de plantes et d’animaux menacées, la Fondation Hëllef fir d’Natur est déjà propriétaire de 1 025 ha de réserves naturelles réparties sur tout le pays. Les nouveaux terrains contribuent à l’extension de ce réseau.

La gestion de ces terrains aura pour effet d’augmenter la biodiversité. Ceci s’accompagnera de la création de nouvelles structures : plusieurs kilomètres de haies, d’arbres d’alignement, de verger (2 ha), d’étangs, de bandes herbacées et de friches pluriannuelles. Certaines mesures contribueront à la mise en œuvre des plans d’action pour les plantes rares inféodées aux terres de labours.

natur&ëmwelt, qui essaie depuis toujours d’associer autant que possible les acteurs locaux à leurs activités et leurs projets, regroupent dans le cadre de ce projet aussi deux institutions sociales (Forum pour l’emploi et CNDS Naturaarbechten), une exploitation agricole (Naturhaff) et un institut de recherche (IBLA). L’idée de transformation de la ferme en centre d’information sur le réseau Natura 2000 et sur la biodiversité régionale se concrétisera dans les prochaines années et se fera en collaboration avec les autorités locales.

Contact  :
natur&ëmwelt / Fondation Hëllef fir d’Natur, Gilles Weber,
Haus vun der Natur, 5, route de Luxembourg, L-1899 Kockelscheuer
Tél. (+352) 29 04 04 - 1, Fax :(+352) 29 05 04