EquiEnerCoop

, par Ekkehart Schmidt

Plusieurs installations photovoltaïques ont été réalisées dans des communes du Luxembourg avec des sociétés civiles isolées par
projet. L’exploitation d’installations photovoltaïques ou autres activités dans le domaine des énergies renouvelables avec les citoyens sous forme d’une société coopérative est à cet instant unique au pays. C’est la Société EquiEnercoop, fondée en juillet 2012, qui est devenu un pionnier dans ce regard.

EquiEnerCoop a pour but l’achat et l’exploitation de trois installations photovoltaïques sur les toits d’immeubles communaux, notamment du complexe scolaire à Gonderange et du dépôt communal à Junglinster en société coopérative avec les citoyens de la commune. Les neufs investisseurs (voir le photo au milieu) sont deveu associés de la société coopérative. Dans ce modèle de société coopérative, il s’agit de souligner le caractère local particulier. En investissant dans cette société coopérative, on supporte l’économie locale, le gain réalisé lors de la production de l’énergie revient aux citoyens et permet à long terme de se libérer de la dépendance des marchés internationaux de l’énergie et même des finances.

Le principe de ce projet consiste dans l’offre aux habitants de la commune de Junglinster de souscrire des parts dans la société EquiEnerCoop. Chaque part a une valeur de 25 € et est liée à un investissement sous forme de prêt, avec une durée de remboursement de 12 ans, de 1.000 euros – avec un taux d’intérêt de 2 %. Le maximum possible des parts par personne est limité à cinq parts. Le projet ce fait dans l’esprit d’un engagement durable avec un objet social d’intérêt collectif.

EquiEnerCoop a obtenu en novembre 2012 de la part de etika et la BCEE une ligne de crédit de 373.167,57 euros avec option d’un prêt à long terme (pour le cas où un découvert d’investissement par les citoyens subsisterait) sur une durée de dix ans.
Contact  :
Christian Goebel , EquiEnerCoop, 12 rue de Bourglinster, L-6112 Junglinster, Tel. : 691-304994, www.equienercoop.lu

Article paru le 17 décembre 2012, dernière actualisation le 28 octobre 2014