Remise de prix etika - Réglement

, par Jean-Sébastien Zippert

Règlement prix etika

Article 1
L’asbl etika organise un prix visant à récompenser les projets durables présents au Luxembourg. L’association décernera deux prix d’une valeur de 2.000 euros chacun. :

- un prix sera octroyé à un projet ayant fait l’objet d’un crédit alternatif, octroyé en commun par etika et la BCEE ;

- un prix sera octroyé à un projet n’ayant pas fait l’objet d’un crédit alternatif.

Article 2
Les candidats devront répondre aux critères suivants :

  • ils peuvent être issus du secteur marchand (entreprise) comme non marchand (asbl, ONG, fondation).
  • le lieu de l’activité doit être le Luxembourg. Une exception sera accordée pour les projets de solidarité internationale tant que l’organisation initiatrice du projet est basée au Luxembourg.
  • le projet doit correspondre autant que faire ce peu aux critères de sélection d’etika. Ces critères sont les même qui sont utilisés par le comité de crédit de etika.

Article 3
Toute organisation souhaitant participer au concours doit remplir un dossier de candidature et le remettre à etika pour le 15 mai 2017 au plus tard. Le prix sera remis au courant du mois de juin 2016 : les gagnants seront informés au plus tard une semaine avant du lieu, de la date et de l’heure de la remise des prix.

Article 4
Le jury est composé de membres du conseil d’administration et du comité de crédit de etika. Ses délibérations sont secrètes mais le jury motivera les raisons qui l’on amené à choisir le projet retenu.

Article 5
Les candidats dont les dossiers contenant des informations erronées destinées à influencer potentiellement le jury seront exclus d’office.

Article 6
Les projets promus par les associations membres de etika ne peuvent concourir dans aucune catégorie de prix.

Article 7
Etika se réserve le droit de modifier les termes de ce règlement à tout moment. Dans ce cas elle communiquera aux candidats la teneur de ces changements qui ont été effectués.

Annexe : critères de sélection

Les critères à utiliser pour les projets sont les mêmes que ceux utilisés par le comité de etika à savoir :

Les projets doivent viser la promotion des droits de l’homme au sens large (notamment les droits politiques, le droit au travail, au logement, à la formation, à l’expression culturelle, à la famille, à l’intégrité physique, etc) et le développement durable.

L’accent est mis sur des critères positifs, des critères d’inclusion, par opposition à des critères d’exclusion. Pourtant, l’objectif du mécanisme ne peut pas être de recycler à tout prix l’ensemble de l’épargne collectée, mais consiste à les affecter à des projets à réelle valeur ajoutée sociale et écologique. A défaut de projets valables, l’argent déposé sera investi de préférence dans le secteur des prêts hypothécaires.

I. Critères généraux

1. Priorité aux projets destinées à des projets déterminés, de préférence aux demandes de crédit destinées au financement des activités en général du bénéficiaire.

2. Priorité aux projets nouveaux (créateurs d’emploi), de préférence aux projets en cours.

3. Priorité aux projets innovateurs (projets pilotes), de préférence aux projets mettant en oeuvre des expériences d’ores et déjà confirmées.

4. Priorité aux projets de création par opposition aux projets de consommation.

5. Priorité aux projets collectifs, de préférence aux projets individuels.

6. Priorité aux projets du secteur associatif et de l’économie sociale, de préférence aux projets de l’économie privée à finalité plus exclusivement lucrative.

II. Les critères particuliers

Des critères particuliers afférents aux secteurs "Solidarité Internationale", "Promotion sociale et culturelle" et "Protection de l’Environnement" seront arrêtés par le Conseil d’administration dans le cadre et le respect des principes et critères généraux ci-avant exposés.

Dans les deux cas les projets doivent avoir fait leur preuves, c’est-à-dire avoir au minimum quelques mois d’existence qui ont prouvé la viabilité du projet.