The Wolf of Wall Street - Avant premiere du 1er au 7 janvier

, par Jean-Sébastien Zippert

etika, en partenariat avec ATTAC Luxembourg et les Amis du Monde diplomatique Luxembourg, vous annonce une semaine d’avant première du film


Etats Unis 2013 | 2h59 |
Réalisateur : Martin Scorsese | VOSTF| Avec : Leonardo DiCaprio, Jonah Hill, Margot Robbie...

Séances d’avant premières programmées toute une semaine
1. dans le cinéma Utopolis Kirchberg à Luxembourg :

Mercredi 1er janvier 18.45 et 21.30

Jeudi 2 janvier 18.45

Vendredi 3 janvier 18.45 et 21.30

Samedi 4 janvier 18.45 et 21.30

Dimanche 5 janvier 18.45

Lundi 6 janvier 18.45

Mardi 7 janvier 18.45

2. dans le cinéma Utopolis Belval à Esch/Alzette :

Mercredi 1er janvier 18.15

Jeudi 2 janvier 18.15

Vendredi 3 janvier 18.15

Samedi 4 janvier 18.15

Dimanche 5 janvier 18.15

Lundi 6 janvier 19.45

Mardi 7 janvier 19.45

Dans la lignée des grands escrocs de la finance qui ont connu leur heure de gloire avant de passer derrière les barreaux comme Michael Milken et autre Bernard Madoff, Martin Scorsese s’attaque au personnage de Jordan Belfort, un courtier en bourse qui a notamment passé 20 mois en prison pour avoir participé à une gigantesque arnaque, et qui a dévoilé la corruption régnant à Wall Street aux États-Unis.

Ces trois heures épuisantes et profuses signent l’accomplissement de ce qui travaille en profondeur les derniers films de Scorsese depuis "Les Infiltrés" : la fabrique d’images doubles, un pied dans la virtuosité et le brillant des images, les figures du genre et la reconduction des courants de son œuvre, l’autre dans une révélation (presque une convocation) d’un envers chaotique, informe et monstrueux Les Cahiers du Cinéma

Depuis quand un film de Martin Scorsese n’avait-il donné un tel sentiment de liberté frondeuse, d’absolue maîtrise au service d’une experience encore jamais tentée ?
Les Inrockuptibles

Les grandes scènes du "Loup" (...) sont d’ores et déjà des morceaux d’anthologie. (...) Un nouveau portrait scorsésien entropique de l’ascension et la chute d’une crapule séduisante guidée par le seul aveuglement de ses instincts avides. Libération

Plus d’information sur le film ici.