Un préfinancement pour l’ASTM

, par Ekkehart Schmidt

L’Action Solidarité Tiers Monde (ASTM) est une organisation non gouvernementale de développement luxembourgeoise qui lutte depuis 1969 pour l’émancipation politique, économique et sociale des peuples du Tiers Monde. Elle est guidée par la conviction que des obstacles majeurs à cette émancipation se trouvent localisés chez nous, dans les centres du pouvoir économique et politique. C’est pourquoi l’ASTM reconnait une égale importance aux trois volets de son activité : appui aux populations dans les pays du Sud, information et sensibilisation au Luxembourg, et travail politique au Luxembourg.

Dans la charte on lit : "Les membres de l’ASTM sont conscients du fait que le mal-développement dans le monde actuel touche les pays du Nord autant que les Pays du Sud, mais que les causes se situent principalement chez nous, dans les centres du pouvoir économique et politique. Nous, membres de l’ASTM, sommes convaincus qu’un changement vers un monde plus juste est possible et que tout individu a la responsabilité et le devoir de mettre tous les moyens en œuvre pour y parvenir."

L’ASTM considère l’éducation au développement comme un processus visant à promouvoir la prise de conscience et le changement des comportements sur les plans individuel et collectif en vue d’un monde plus juste. L’objectif du travail d’Education au Développement avec entre outre le CITIM et le "Brennpunkt", photos à droite) a pour objectifs de permettre une meilleure compréhension des interdépendances et des mécanismes qui engendrent des relations injustes entre le Nord et le Sud ; promouvoir le dialogue interculturel reposant sur le respect et l’égalité ; contribuer à démanteler les stéréotypes et idées préconçues en montrant une image proche de la réalité des pays du Sud ; promouvoir des valeurs et attitudes qui favorisent la solidarité Nord-Sud et des changements de comportements qui participent à un monde juste, et susciter et renforcer des actions de mobilisation et de solidarité entre les sociétés du Nord et du Sud.

L’ASTM considère ses actions politiques comme des composantes essentielles de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité active. Les actions politiques de L’ASTM visent donc à analyser les développements politiques et économiques aux niveaux national, européen et international ; veiller à la cohérence des politiques luxembourgeoises et européennes en vue d’un développement durable dans toutes ses composantes ; influencer les instances décisionnelles politiques et économiques, en vue de changements structurels dans les rapports entre le Nord et le Sud et relayer la voix du Sud dans les médias des pays du Nord.

En ce qui concerne les objectifs que l’ASTM poursuit dans l’appui aux populations au sud on est convaincu qu’un réel changement vers un monde plus juste n’est réalisable qu’à partir d’une solidarité vécue entre les différentes populations et cultures du monde. La politique gouvernementale ne répond pas toujours de façon appropriée aux défis du mal développement.

L’ASTM veut contribuer au changement réel par la création de réseaux entre les sociétés civiles du Nord et du Sud, le soutien aux mouvements sociaux du Sud dans la lutte pour leur émancipation économique, politique et sociale, la promotion au Nord d’images proches de la réalité des pays du Sud, tout en combattant les stéréotypes et idées préconçues, la défense de la richesse et de la diversité culturelles et des orientations politiques au Nord et au Sud qui accordent un rôle central aux préoccupations des gens et de leurs organisations.

L’ASTM reconnaît une égale importance et une complémentarité aux trois volets de son activité décrit en haut. Le triple approche des projets de solidarité, de l’éducation au développement et de l’analyse et l’action politique détermine les stratégies et le fonctionnement de l’association.

À la base des projets de solidarité se trouve le partenariat avec des organisations du Sud. Un partenariat fondé sur la réciprocité et qui dépasse un simple appui financier pour prendre la forme d’une collaboration politique. À son tour, cette collaboration contribue à la définition des orientations de notre agenda politique et de nos actions d’éducation au développement. Le partenaire est le maître d’oeuvre de toute action soutenue, et c’est lui qui est responsable de l’identification et de l’exécution des projets. L’ASTM peut jouer un rôle d’accompagnateur selon les besoins du partenaire concerné.

Les principaux domaines d’activité des projets de solidarité visent l’accomplissement des DESC (droits économiques, sociaux et culturels), notamment la souveraineté alimentaire et la gestion durable des ressources naturelles, le renforcement du rôle des femmes et l’appui aux activités créatrices de revenu, le renforcement institutionnel des organisations partenaires et le droit à la santé et à l’éducation.

Nos photos montrent des femmes de SANTULAN, une association partenaire de l’ASTM, qui prennent part à une manifestation lors de la journée international de la femme (3/ 2011).

Le partenariat se construit dans le respect des réalités du pays concerné et des besoins et compétences de l’organisation partenaire et dans la confiance. L’intensité du suivi dépendra des capacités du partenaire et des demandes spécifiques formulées par ce dernier dans le long terme. Les partenaires doivent être ancrés dans la réalité de leur milieu social, et disposant de structures démocratiques et transparentes, dotés d’une autonomie d’action et de décision par rapport aux autorités politiques et religieuses, entretenant des relations étroites avec la population bénéficiaire et disposant des capacités financières et des moyens nécessaires, en termes de ressources humaines et d’infrastructures, pour la bonne gestion des actions envisagées.

L’ASTM appuie 26 partenaires dans 12 pays. Découvrez les projets de solidarité de l’ASTM.

L’ASTM est agréée auprès de la Direction de la Coopération au Développement luxembourgeoise. Elle est membre du Cercle de Coopération Luxembourg et du réseau Grupo Sur. L’ASTM a aussi été un des membres fondateurs de etika.

Financement  : Le travail de l’ASTM est financé par des dons privés et par le biais du cofinancement institutionnel de la part du Ministère de la Coopération et de l’Action humanitaire, du Ministère de la Culture, du Ministère de l’Education nationale et de la Commission européenne. En début de l’année, une organisation se voit souvent confronté au problème de devoir avancer le financement de certains projets, dont le cofinancement public a été accordé mais le montant n’a pas encore été versé. Le changement de gouvernement intervenu en automne 2013 a retardé quelques paiements, entre autre pour l’ASTM. Pour ne pas abandonner leurs partenaires au Sud, l’association a demandé et reçu en janvier 2014 un préfinancement de la part de la BCEE et d’etika en hauteur de 300.000 euros.

Contact : ASTM, 55, av. de la Liberté, 1931 Luxemburg, astm@astm.lu, Tel. : 00352/400 427, Fax : 00352/400 427, www.astm.lu

Article du 8 avril 2014