Du lait bio de Bascharage

, par Ekkehart Schmidt

















Les premières machines pour conditionner du lait ont été installées à Bascharage en 2015, depuis le 1 janvier 2016 les fermiers luxembourgeois peuvent livrer leur lait à la nouvelle laiterie de BIOG. Elle garantie un prix raisonnable de 0,50€ le litre pour les producteurs bio – en comparaison : un fermier conventionnel reçoit actuellement seulement 0,30€. La nouvelle société à responsabilité limitée « BIOG-Molkerei » est gérée par Volker Manz, qui est aussi gérant de BIOG. Ce prix de 0,50€ est un compromis entre producteurs et la nouvelle s.à.r.l.

Dans un premier temps la laiterie engagera 3 salariés. Cependant le gérant Volker Manz estime qu’avec la diversification de la production de produits laitiers dans les années à venir d’autres salariés peuvent être embauchés. Dans une première phase la laiterie emballe surtout du lait pasteurisé et des yaourts. 11 fermiers livrent leur lait à Bascharage, ce qui en tout fait plus que 15.000 litres de lait par semaine. Les surplus seront livrés à une laiterie en Belgique.

Jusqu’à présent les agriculteurs ont livrés leur lait à la Luxlait. Cela ils ne font plus depuis le 31 décembre 2015, parce qu’ils ont résilié leur contrat avec la plus grande laiterie luxembourgeoise. Depuis 15 années la Luxlait assurait l’emballement des produits laitiers bio, mais depuis quelques années le mécanisme Bio-Plus mis en place par la BIOG, n’était plus adéquat pour assurer un prix similaire à l’étranger pour le lait bio. Un nouveau concept aurait dû être mis en place. Mais un compromis satisfaisant n’a pas pu être trouvé entre la Luxlait et la BIOG, ce qui a conduit à la résiliation de la coopération.

La BCEE et etika ont accordé un crédit de un million d’euros pour une durée de 10 ans.

La Laiterie est capable de transformer toute la production de lait bio et peut donc exporter l’excédent non vendu au Luxembourg en Belgique au lieu de le vendre dans le marché intérieur comme lait conventionnel comme cela avait été le cas avant avec LUXLAIT. A part des yaourts on produit depuis 2017 aussi de la glace

Les onze produceurs de lait bio (parmi eux les fermes Kass, Schanck et Scharll financé par etika) reçoivent 0,47€ par kilo pour toute leur production sans que le consommateur soit pénalisé. En comparaison : un fermier conventionnel reçoit
actuellement seulement 0,23€ (en juillet 2016).

En 2016, lors de la Foire Agricole de Ettelbruck, la laiterie a gagné le "Bio-Agrar-Präis", doté de 2000 euros (lire plus ici).

Contact (direction) :
BIOG-Molkerei Sarl
13, rue Gabriel Lippmann
L-5365 Munsbach
Homepage

Article du 30 novembre 2015, dernière actualisation le 15 février 2018