Un soutien pour 4motion

, par Ekkehart Schmidt

L’asbl 4motion est un acteur éducatif qui s’engage pour un changement social basé sur des valeurs de coopération, de solidarité et d’inclusion. « On développe des outils pédagogiques, des activités de sensibilisation et des formations qui visent à remettre en question nos stéréotypes et préjugés et à lutter contre l’exclusion et les discriminations », explique Gary Diderich, un des deux administrateurs délégué de 4motion. Avec l’objectif donc de faciliter la participation active, l’inclusion et le bien-être des citoyens, indépendamment de leur sexe, de leur origine ethnique et sociale, de leurs convictions, de leurs croyances et de leur niveau culturel, l’asbl développe des activités en faveur d’une société coopérative, solidaire et inclusive.

Mais pourquoi ce nom un peu irritant ? « Bon, ca se prononce correctement ‘for-motion [fɔːr ‘mouʃən]’ et est en premier lieu un appel à faire bouger les choses. Le chiffre 4, en anglais ‘four’, est en effet un homophone de ‘for’ (‘pour’), qui permet de traduire 4motion par un slogan tel que ‘pour le mouvement’ », explique Gary Diderich. « En français, à une voyelle près [for-m(o)tion], le nom de notre association évoque également la formation comme pierre angulaire de notre action. Le nom est complété par notre mot d’ordre : ‘Education for social change’, que l’on peut traduire par : ‘Eduquer pour le changement social’, ajoute-il.

A l’origine il y a dix ans l’association a été créée en vue de constituer un collectif d’animateurs et de formateurs indépendants menant des actions de sensibilisation et de formation s’adressant à un public jeune et aux travailleurs de jeunesse. Ces actions étaient centrées sur la participation active des jeunes au niveau local et sur l’apprentissage interculturel. L’objectif était alors principalement d’aider les jeunes à élaborer et à mettre en place leurs projets, par la formation et l’accompagnement.

« Aujourd’hui, notre projet initial s’est considérablement enrichi. Nous disposons d’une structure permanente composée d’une équipe pluridisciplinaire et de collaborateurs externes auquel nous pouvons recourir ponctuellement », dit Gary Diderich. De plus nous proposons aujourd’hui des modules pour des personnes de toute âge et de différents domaines professionnels. Un exemple est celui du projet "PartiCité" qui donne au résidents de Differdange la possibilité d’exprimer leurs conseils pour le plan d’aménagement général. « Pour cela il y a différents moyens : participer à des ateliers, des randonnées à travers la ville ou s’exprimer sur le site Differdangechange », explique Magali De Rocco, en charge du projet.

Entre outre 4motion a développé en 2011 dans le cadre d’un projet-pilote à Esch/Alzette un programme de formation contre les discriminations spécialement adapté à des acteurs et décideurs locaux, baptisé « FormAction ».

Expérimenté dans l’engagement social et politique depuis 1998, Gary Diderich était un des membres fondateurs de 4motion en 2002. Il a été employé par l’association en 2004 pour coordonner les projets du champs d’action de la participation citoyenne. Depuis 2008 l’équipe des salariés s’aggrandissait avec la venue de Kévin Haddad, auteur de plusieurs livres et publications sur l’intégration des minorités et le dialogue interculturel en Europe. Depuis début 2012 4motion employe avec Natalia Kowbasiuk dans le cadre d’une mesure pour l’emploie des jeunes, le contrat CIE de l’ADEM, une troisième personne. « Notre but est de créer un emploie fixe et indéterminé pour cette personne qui suit une formation et est accompagné dans le développement de projéts fortement intéressant pour la mission de notre association et le secteur de la petite enfance », dit Gary Diederich.

En 2009 la BCEE avait octroyé une ligne de crédit de 100.000 euros sur base de conventions importantes avec des communes et des ministères, mais fin 2011 4motion a été informé que cette ligne de crédit sera ajustée à un montant de 30.000 euros. Ce changement posait des problèmes, car l’asbl a périodiquement bésoin de plus d’argent, parce qu’elle a régulièrement des clients, surtout des communes, qui dépassent les délais de paiement. Donc en janvier 2012 4motion demandait à etika et la BCEE de recevoir 60.000 euros de plus sur la ligne de crédit pour arriver en total à une ligne de crédit de 90.000 euros. En mars 2012 l’asbl a été accordé cette nouvelle ligne de crédit de 90.000 euros pour une durée de deux ans avec une bonification comme pour les projéts du compte Epargne Alternatif, parce que etika était capable de donner une garantie de 30.000 euros de son fonds propre pour une durée indéterminé.

Avec cette bonne solution l’asbl est capable de continuer ses objectifs. Etant une des rares associations qui emploient des professionnels sans être conventionné sur un certain nombre de postes par un Ministère ou une commune. « Cela implique aussi bien des avantages que des désavantages », résume Gary Diderich. « Un des avantages est notre indépendance et notre flexibilité d’investir notre énergie et nos ressources là, ou nous le jugeons les plus important. »

Au Luxembourg l’asbl s’est positionné comme un acteur-clé de la politique jeunesse en organisant plus d’une vingtaine de forums participatifs avec les jeunes, dans leurs communes ou leurs écoles, notamment dans le cadre du plan d’action « Participation » du Ministère de la Famille et de l’Intégration. En outre, on a élargi des actions dans le domaine de la promotion de la diversité et de la lutte contre les discriminations : « Si notre préoccupation initiale était de sensibiliser des jeunes pour qu’ils travaillent avec leurs pairs, nous avons aussi plus récemment adapté nos outils à d’autres publics cibles, en particulier adultes, et visons à terme toutes les catégories de citoyens », dit Gary Diderich. « Ainsi, nous assurons par exemple la formation et la coordination d’un groupe de multiplicateurs agissant en faveur de l’égalité des chances. » (esf)

Contact :
4motion asbl, 10, rue du Commerce L-4067 Esch-sur-Alzette, Tél. : 26540524, www.4motion.lu

article du 6 avril 2012, actualisé le 1er août 2015