Société coopérative Co-labor

, par Jean-Sébastien Zippert














Date du premier et dernier crédit :
novembre 1999, août 2018

Description :
Cette société coopérative, active dans l’entretien et l’aménagement d’espaces verts, a pour objet l’intégration sociale de demandeurs d’emploi nécessitant une assistance socio-éducative et un apprentissage particulier.

en 2018 Co-labor emploie 186 personnes, dont 94 CDI, 4 CDD, 72 demandeurs d’emploi et 16 apprentis en insertion sous des statuts divers du type apprentissage jeune et adulte ou encore avec un Contrat d’Auxiliaire Temporaire (CAT). Selon la politique sociale de la coopérative, au moins 30 % de ses effectifs doit être en insertion. Ce taux est largement dépassé dans les faits puisqu’il atteint presque 43 %. La plupart des emplois offerts ne nécessitent aucun pré-requis ou formation initiale. Cela facilite énormément l’accès à un poste pour la population ciblée par Co-labor.

Outre l’engagement social le prêt a été accordé aussi pour l’engagement de Co-Labor dans la protection de l’environnement qui se traduit par l’entretien d’un jardin biologique, ainsi que pour la commercialisation de produits bio luxembourgeois.

Co-Labor est actif dans les secteurs horticole et forestier, comme l’aménagement d’espaces verts, la construction de terrasse ou des plans d’eau, ainsi que dans l’entretien de jardins, pour ne nommer que quelques exemples (voir plus en bas). Ces activités représentent à peu près 80 % du chiffre d’affaire de la coopérative.

Les décisions au sein de Co-labor sont prises d’une manière collective par le conseil d’administration. Le Conseil est également composé d’experts externes, comme des économistes ou des enseignants de profession, ainsi que par des membres du personnel (minoritaires).

Depuis 1983 les efforts de Co-labor ont permis à des centaines de personnes à trouver un emploi dans le premier marché du travail.

Crédits de etika :

  • crédit d’investissement pour le renouvellement d’installation informatiques,
  • crédit d’investissement pour l’achat de matériel roulant et l’amélioration du point de vente,
  • crédit d’investissement pour l’achat de deux camionnettes et d’une serre dans le cadre du projet « Grénge Kuerf » pour la culture de légumes biologiques (photo)
  • crédit d’investissement pour l’achat d’un microtracteur, d’une engazonneuse et d’une camionnette,
  • ligne de crédit pour la gestion quotidienne de la trésorerie, toujours renouvelée à ce jour
  • crédit d’investissement pour l’achat d’un véhicule de terrassement pour les travaux de paysagisme
  • crédit d’investissement pour achat de matériels divers
  • crédit d’investissement pour la valorisation des déchets de bois (cf ci dessous)
  • crédit visant à apurer les dettes contractées au centre commun de la sécurité sociale (voir en bas)
  • crédit d’achat de matériel de 70.000 euros sur cinq ans et de 290.000 euros pour 15 ans en 2010
  • crédit d’achat d’équipements pour deux projets soutenus par le FSE, INOVE et BIO-SOL2, de 265.500 euros sur 5 ans en 2012 (voir déscription en bas)
  • crédit d’investissement et ligne de crédit supplémentaire de 1.200.000 euros pour la construction du nouveau siège à Bertrange en février 2016 (lire plus en langue allemande ici)
  • crédit d’achat d’équipements et matériel divers de 293.000 euros sur 5 ans en 2017
  • crédit d’achat d’installations techniques, des machines, des outillages, du matériel informatique et un parc automobile de 293.000 euros sur 5 ans en 2018

Activités principales

Espaces verts

Le secteur sur lequel CO-LABOR repose est celui de l’entretien et l’aménagement d’espaces verts, un service complet qui couvre, entre autres, la conception de plans, le terrassement ou la plantation, mais aussi la tonte du gazon, la taille des haies et des arbustes ou le désherbage des plates-bandes. Les soins des arbres, les travaux d’entretien des forêts, de l’environnement et du paysage complètent les services du secteur Espaces verts.

Constructions extérieures

En complément de ces prestations, CO-LABOR réalise tous les travaux de maçonnerie extérieure, de clôture et l’installation de mobilier de jardin et de jeux pour enfants

Travaux forestiers et d’environnement

-  Abattage, débardage et façonnage (grumes, bois de chauffage)
-  Entretien et restauration d’espaces naturels (fauchage, débroussaillage, arrachage, etc.)
-  Tous travaux forestiers : plantation, nettoyage, élagage, éclaircie, etc.

L’activité « Valobois »

En 2007 nous avons démarré un projet de valorisation de bois de chauffage avec un co-financement du Ministère du Travail (convention de coopération). Cette activité consiste à exploiter dans les forêts publique du bois de qualité – certifié FSC ou PEFC – et considéré par les autres acteurs forestiers comme dénué de valeur marchande.
Ce bois est façonné, conditionné principalement en filets et commercialisé directement ou par l’intermédiaire de distributeurs.

Le maraîchage bio

Le projet maraîchage bio est une formation qui s’intègre dans le secteur horticole : Cependant il oriente les contenus de la formation sur la production et la commercialisation des produits biologiques. Ce type d’agriculture est clairement respectueux de l’environnement et s’inscrit dans une logique du développement durable. Nous rendons nos bénéficiaires attentifs à ces aspects notamment dans les cours théoriques et dans les ateliers pratiques. Les fruits et légumes biologiques produits sont vendus au service panier bio du Grenge Kuerf, en vente directe sur champ et sur les marchés hebdomadaires de la Ville de Luxembourg et de Dudelange.

Production de fruits biologiques

Depuis 2006, CO-LABOR développe une nouvelle activité qui vise à promouvoir la culture de fruits de table en bio et d’offrir en même temps de nouvelles possibilités de création d’emploi, de formation et de production locale.

Le service Panier Bio et le magasin Grenge Kuerf

Ce service abonnement et livraison panier bio est composé par nos soins, de fruits, légumes, jus et quelques fois de produits secs (pâtes, riz, lentilles,...) provenant de notre jardin ainsi que de productions de la région. Le magasin Grenge Kuerf nous permettra avec le « Bio-Fast-Food » de vendre et valoriser ainsi les produits de notre potager.

Le bio en pépinière et au magasin de fleurs

Le secteur pépinière et fleuristerie est créé sur le principe du jardin biologique. Les produits seront offerts à une clientèle privée : arbres, arbustes fruitiers, arbustes d’ornement solitaires, fleurs sauvages en godet, fleurs à couper, vivaces, plantes médicinales, condimentaires…

Le magasin d’outillage et de machines agricole et forestier

Ce lieu propose des activités commerciales de vente et des services après-vente pour une clientèle privée et offre des modules de formation à notre public-cible, comme la conduite, l’entretien et le réglage des différentes machines 2+4 temps.

L’atelier de réparation mécanique et les 5 ateliers de formation

Cet atelier est destiné à l’entretien et à la réparation de notre parc de matériel roulant, tels que voitures, camionnettes, camions, tracteurs et autres engins horticoles, agricoles et forestiers. Avec ses 5 ateliers de formation, CO-LABOR offre des modules de formation pratique dans les domaines de la soudure et de la serrurerie, la mécanique, le bois de chauffage, la maçonnerie, la sécurité et la santé sur le lieu de travail, l’utilisation correcte des échelles, le déplacement en hauteur et en rappel. Ces formations s’adresseront à un public varié et variable, selon les modules offerts. Elles viseront aussi bien les bénéficiaires, que les apprentis, que les formateurs eux-mêmes dans le cadre de la formation continue et de la formation des formateurs.

La cuisine et la cantine

L’espace restauration pourra accueillir 35 couverts et 2 services, ce qui est largement suffisant pour le personnel travaillant sur les lieux, une large majorité (75%) travaillant à l’extérieur.
La cuisine permettra de valoriser les produits du potager et verger :

  • Préparation du casse-croûte pour les équipes travaillant en dehors du site
  • Proposition d’un menu du jour et de petits plats pour la cantine
  • Préparation de petits plats, soupes et salades pour le « Bio-Fast-Food »

Contact :

Marc Kohl, 1 Grevelsbarriere, L-8059 Bertrange, Tel. +352 44 78 83 1

Le projet Grenge Kuerf de Co-labor est à la fois écologique et social

....................................................................................................................

Article, paru dans la presse : Les déchets de bois valorisés pour le chauffage

En août 2007 La coopérative a obtenu un prêt de 160.300 euro pour des investissements réguliers. La nouveauté : Co-Labor s’engagera dorénavant dans la valorisation du bois laissé en forêt comme déchet.

Luxembourg - La demande de prêt a été retenue par le comité de crédit d’etika, en raison de l’engagement de Co-Labor dans la réinsertion des demandeurs en difficulté de trouver un travail sur le premier marché du travail. « Nous nous distinguons des autres coopératives par le taux élevé de formation et d’insertion ou réinsertion des personnes qui peinent à trouver un poste régulier, » explique Christophe Lepicard de Co-Labor. Ce prêt servira aussi à accompagner le lancement du projet Valo-bois qui s’engage dans la valorisation de bois-déchet abaondonné en forêt.

« Il existe au Luxembourg des marchés concernant le bois de chauffage qui ne sont soit pas encore développés, soit satisfaits par des entreprises des pays limitrophes, » explique Aurélien Rapeau, responsable du projet Valo-bois. « C’est pour cela que nous avons décidé de développer une activité sociale et solidaire dont l’objet est d’impliquer des personnes en (ré-)insertion à une activité économique à valeur sociale et environnementale forte ». Selon Co-Labor, chaque année des milliers de mètres cubes de bois non valorisés sont brûlés sans récupération de chaleur ou abandonnés en forêt, faute de matériel et/ou de temps nécessaire pour la transformation, le conditionnement, et le démarchage de la clientèle.

Les tâches remplies par les équipes de Valo-bois sont entre autres la récolte et l’entreposage du bois coupé par d’autres acteurs de l’entretien des forêts, la transformation en buches et en bois d’allumage et l’ensachage du bois, mais aussi la vente, respectivement livraison des produits.

« Cette activité s’inscrit résolument dans une démarche d’insertion sociale, » continue Rapeau. « En effet, l’objectif n’est pas de vendre du bois sur le secteur marchand et de développer ainsi un secteur lucratif, mais bien d’aider par le travail des personnes en difficultés à se (ré-)insérer dans la société. ». Néanmoins, le résultat de ce travail est du bois de chauffage socialement équitable, produit localement dans le respect du développement durable. Ce bois est commercialisé pour permettre dans le futur à cette action de s’autofinancer. Le projet Valo-bois est cofinancé par le Ministère du Travail et de l’Emploi, la Ville de Luxembourg et la Ville d’Esch-sur-Alzette dans le cadre d’un projet pilote d’une durée de 2 ans.

Après ces 2 ans d’essai on a pérennisé le projet avec succès à long terme.

Contact : Musa Pilici, tél. +352 44 78 83 1, musa.pilici@co-labor.lu

Plus d’information sur la valorisation du bois au Luxembourg ici.

Contact : Marc Kohl, 1 Grevelsbarriere, L-8059 Bertrange, Tel. +352 44 78 83 1, www.Co-Labor.com

Article paru le 17 décembre 2003, dernière actualisation le 13 novembre 2018