Agriculture Biologique

  • Succession chez Schanck Haff

    , par Ekkehart Schmidt

    Le Schanck-Haff situé à Hupperdange est une exploitation familiale de longue tradition. Depuis 1980, Jos Schanck et son épouse y pratiquent l’agriculture biologique sur la base de Demeter. Cette exploitation a été l’une des premières à bénéficier d’un crédit etika (lire plus). Alex Schanck, leur fils (photo : Lisa Tsumakova), s’est engagé en 2022 dans la reprise de l’exploitation agricole (bâtiments et terres). Il investit maintenant dans de nouveaux terrains modernes pour améliorer le bien-être des animaux ainsi que les conditions de travail pour l’avenir. Afin d’assurer la (...)
  • Des legumes d’ici

    , par Ekkehart Schmidt

    La pépinière Demeter "Schanzer Bio Geméis" a été fondée fin 2016 par Maggy et Carlo Demuth et leur co-partenaire, le jardinier Demeter Hugo Krijnse Locker. Ce dernier est l’un des pionniers de l’agriculture biologique au Luxembourg, depuis 1989 il exploite un jardin maraîcher à Mamer, en 1999 il a obtenu l’un des premiers crédits etika dans le secteur biologique. Comme la famille Demuth tenait beaucoup à ce que ses douze hectares de terrain à Altrier - entre Echternach et Junglinster - soient exploités de manière biologique, elle s’est investie corps et âme dans la difficile phase (...)
  • Agriloc remplace Glyphosat

    , par Ekkehart Schmidt

    Pour les agriculteurs il nest pas toujours faisable ou rentable, dexécuter tous les travaux soi-même. Depuis toujours les fermiers faisaient une répartition des tâches entre eux. Aussi au nord du Luxembourg sest formé une collectivité de cinq fermiers au nom de Agriloc, qui offre aux collègues des travails interentreprises. Par exemple ils offrent depuis 2003 sous le nom « Güllegemeinschaft Nord » lépandage de lisier. Mais ils saident aussi dans la culture du sol et la récolte. A cause de l´interdiction imminente du pesticide „Glyphosate“ les agriculteurs conventionnelles ont (...)
  • Ferme bio Nico Wirth

    , par Ekkehart Schmidt

    Nico Wirth n’est pas seulement professeur dans un lycée à Grevenmacher, il est aussi gestionnaire d’une exploitation agricole biologique à Dippach avec comme activité principale l’élevage de bovins à viande (race limousine). Cette combinaison inhabituelle s’explique avec sa biographie : Etant un fils d’un agriculteur qui avait à l’époque décidé d’étudier l’allemand et la Philosophie à Heidelberg pour devenir enseignant, en 2010 il a décidé de s’occuper de la ferme, ses parents n’étant plus capables de continuer le travail. "C’était une décision difficile", il explique, "mais avec mes (...)
  • Ferme bio de vaches laitières Josy Reitz

    , par Ekkehart Schmidt

    S’il fait beau, on peut voir depuis Lieler, un petit village au dessus de la Vallée de l’Our, l’Allemagne et la Belgique en même temps. Ici, près de Weiswampach, se trouve la ferme Reitz-Kromer, une entreprise familiale qui existe depuis plusieurs générations. Josy Reitz, gérant d`une ferme bio de vaches laitières a reçu un prêt alternative en 2017 Un fils de la famille, Josy Reitz (photo), va désormais se charger de la ferme, qui date déjà des années 30. Mais non plus dans une manière conventionnelle : L’entreprise de ses parents, qui est spécialisée dans la cul
  • Le nouveau Biohaff Clees à Steinsel

    , par Ekkehart Schmidt

    Deutsche Version Depuis 1993, Sylvie Clees de Steinsel gère une ferme bio à Steinsel où elle produit des fruits et légumes. Depuis 2004 elle les vend aux marchés locaux comme au Knuedler et au Glacis à Luxembourg, mais elle a aussi un stand aux marchés de Diekirch et Ettelbruck. Elle offre plus qu’une cinquantaine de produits, dont la plupart est d’origine régionale. De sa propre production, elle vend des du chou-rave, des oignons, des pommes de terre, du rhubarbe, des salades, mais aussi des radis et herbes comme des framboises, des groseilles vertes, (...)
  • Du lait bio de Bascharage

    , par Ekkehart Schmidt

    Les premières machines pour conditionner du lait ont été installées à Bascharage en 2015, depuis le 1 janvier 2016 les fermiers luxembourgeois peuvent livrer leur lait à la nouvelle laiterie de BIOG. Elle garantie un prix raisonnable de 0,50€ le litre pour les producteurs bio – en comparaison : un fermier conventionnel reçoit actuellement seulement 0,30€. La nouvelle société à responsabilité limitée « BIOG-Molkerei » est gérée par Volker Manz, qui est aussi gérant de BIOG. Ce prix de 0,50€ est un compromis entre producteurs et la nouvelle s.à.r.l. Dans un premier temps la (...)
  • Les paniers de Sandrine

    , par Stéphanie Majerus

    „Je suis très satisfaite du fait de pratiquer la vente directe ici à la ferme. Cela m’apporte énormément. J’aime le contact direct avec les gens, de pouvoir les conseiller et de leur faire découvrir d’autres saveurs. Et surtout cela me permet de décider quels légumes et fruits je vais installer au jardin chaque année », explique la maraichère Sandrine Pingeon de Munsbach. Produire indépendamment et mieux conseiller n’ont cependant pas les seuls avantages. « Personne ne me dicte mes prix – car je ne travaille pas pour un grossiste ou la grande distribution. De plus, je peux informer mes (...)
  • Matgé-Stolz : Une nouvelle ferme bio à Dondelange

    , par Stéphanie Majerus

    Seulement 40% de la demande d’oeufs bio est satisfaite au Luxembourg. Dans l’idyllique vallée de l’Äisch il y aura cependant dès cet automne un poulailler luxembourgeois de plus. La couple fermier Matgé-Stoltz de Dondelange se trouve depuis fin 2013 dans le processus de reconversion à l’agriculture bio et commencera sa production d’œuf bio fin octobre. « Les 3000 poules pondeuses auront à côté de leur étable une surface de 1,2 ha en plein air », explique le couple. Jadis les poules domestiques vivaient dans la forêt cachaient dans les arbres devant des prédateurs. « Pour (...)
  • Ferme bio Roland Scharll

    , par Ekkehart Schmidt

    De plus en plus prisé par les consommateurs, le bio peine à se faire une place dans la production agricole. Actuellement le Luxembourg dénombre 119 exploitants agricoles biologiques qui exercent leurs activités sur une superficie agricole de 4.200 hectares, parmi eux 16 apiculteurs, 16 maraîchers, 11 viticulteurs et 8 fruiticulteurs (chiffres de 2014). Ces chiffres sont continuellement en hausse - 2009 on ne comptait que 88 exploitants - et témoignent d’une évolution positive qui est à l’œuvre dans le domaine de l’agriculture biologique. Néanmoins, l’offre de produits biologiques (...)

Localisation géographique des projets de cette rubrique